skip to Main Content

Forts de notre expérience en alphabétisation, nous avons constaté que les jeunes infra-scolarisés ont une méconnaissance des dispositifs mis à leur disposition dans la ville pour favoriser leur insertion sociale, culturelle, formative et citoyenne.

En les invitant à réaliser des cartes interactives, notre objectif est double : nous voulons les mobiliser à mieux découvrir leur environnement et les outiller afin qu’ils puissent entamer un nouveau parcours d’insertion.

Chaque module de formation est articulé en ateliers pédagogiques spécifiques (français, citoyenneté, informatique, guidance et mise en projet) dans une vision intégrée d’apprentissage permettant à la fois des démarches collectives (par la pédagogie du projet) et des démarches individuelles.

Le projet est organisé simultanément dans les communes de Charleroi (jeunes encadrés par la FUNOC) et de Châtelet (jeunes encadrés par Lire et Ecrire Charleroi Sud Hainaut). Trois sessions sont organisées sur l’année. Chaque session compte 12 semaines, à raison de 18 heures de formation par semaine. Ce projet, financé par le FSE dans le cadre de la garantie Jeunesse Wallonie, a été lancé en 2016 pour une durée de 3 ans et a été prolongé jusqu’en 2021.

La mise en œuvre 

Cette formation privilégie les situations où les participants peuvent s’ouvrir, explorer, tenter de nouvelles choses à partir d’activités variées et de sorties pédagogiques. Pour faire progresser le projet et favoriser l’investissement des jeunes, leurs expériences, opinions et idées sont valorisées à chaque étape

Nous attribuons une attention particulière au bien-être du groupe. Certains d’entre eux ont vécu des expériences négatives dans le cadre scolaire, du harcèlement, de la violence morale ou physique, qui les ont poussés à décrocher. Il est donc essentiel d’assurer une ambiance sécurisante et respectueuse pour tous.

Le travail collectif et interactif

Si l’élaboration de ces cartes permet de développer la confiance en soi, la créativité, l’esprit d’équipe, la prise de parole, l’initiative, la motivation et la volonté d’apprendre, elle permet aussi de faire progresser les stagiaires dans les savoirs de base.

On entend par carte interactive : un plan virtuel de la ville qui aborde une thématique précise (les maisons de jeunes, les lieux culturels, le logement, les centres de formation,  …) et sur lequel sont disposés des points interactifs qui renvoient soit vers  des photos, des sites, des pages FB, des interviews.

Le coaching personnalisé 

Parallèlement à ce travail collectif, les jeunes sont encadrés de manière individuelle. Des séances sont proposées afin que chacun puisse faire le point et réfléchir à ce qu’il veut faire. Par  le dialogue et la réflexion, nous tentons d’encourager chaque jeune à prendre son élan et démarrer de nouvelles activités. Ainsi, cette formation est conçue comme une transition vers une nouvelle étape. Plusieurs parcours post-formation ont été observés : reprise d’études, projet de bénévolat, nouvelle formation et mise à l’emploi.

Un exemple de thématique citoyenne :

Tout démarre par une question inscrite au tableau : que se passera-t-il en octobre 2018 ? Aucun jeune ne relie la date aux élections communales. Et il ressort du brainstorming réalisé en groupe que les jeunes ont peur d’aller voter, qu’ils ne savent pas comment faire, pour qui voter, pourquoi, à quoi ça sert, etc.

Progressivement, les idées arrivent : et si on expliquait comment voter ? Et si on réalisait de fausses élections ? Et si on interviewait des responsables politiques ?

C’est ainsi que le groupe a trouvé la thématique des élections communales d’octobre 2018.

Après avoir effectué de nombreuses recherches sur Internet, les jeunes rassemblent de nombreux supports dont ils s’approprient le contenu et qui servent de base à leur travail.

Le projet s’articulera en trois parties : le vote, les fausses élections et les interviews de responsables politiques.

Le jeune participe à chaque étape du travail : l’un est plus performant à l’oral, l’autre à l’écrit, celui-ci prépare les affiches, celui-là distribue les invitations. Chacun se mobilise à son niveau de compétences, ce qui les entraîne à collaborer et travailler en équipe. Au final, les jeunes sont fiers du résultat obtenu. C’est une expérience valorisante qui booste leur motivation.

Un exemple de thématique culturelle :

À la suite d’échanges oraux, un groupe d’apprenants châtelettains a voulu réaliser une capsule-vidéo pour retracer la vie de René Magritte.

Après la première étape liée au fond (la recherche d’informations) ils ont réfléchi à la forme : un documentaire, une interview, un clip… Petit à petit, leur idée a pris forme. Pendant un mois, les jeunes ont travaillé à la création des dialogues, au repérage des lieux, au cadrage, à la décoration, aux répétitions et finalement au tournage.

Ainsi, « Sur les pas de Magritte » met en scène des jeunes qui se baladent dans le centre-ville en racontant le parcours du peintre qui a grandi à Châtelet. En guise de bonus, le groupe a aussi interviewé Monsieur Vande Venne, artiste local, qui a  sculpté une statue de Magritte.

Témoignages :

« Pour ma part, je dirai que la formation m’a appris à reprendre confiance en moi, à retrouver un mode de vie stable, à avoir envie de me lever le matin, à sourire à la vie, à ne plus avoir peur, à avancer, à reprendre contact avec les gens, à me remotiver. Je sors grandie avec des étoiles dans les yeux. J’ai fait de belles rencontres et des amitiés se sont nouées que je n’oublierais pas. Franchement, c’était cool de travailler avec vous » AMORYE (5ème groupe CITY 2017)

« Tout a commencé le jour où nous vous avons rencontré. On se posait beaucoup de questions mais, vous nous avez rassurés. Après ces trois mois, notre vie s’est enrichie. Nous avons grandi. Merci pour ce que vous nous avez apporté. Cette expérience était juste parfaite. Même si nos chemins vont se séparer, vous allez nous manquer. Encore merci pour toutes ces émotions partagées ». EMILIE (2ème groupe CITY 2016)

« Pendant ces 3 mois, nous avons formé un groupe très soudé certes avec quelques étincelles mais qui n’ont jamais duré bien longtemps. Aujourd’hui notre groupe se sépare : certains participants iront vers d’autres groupes à l’interne, d’autres quittent la FUNOC ». CASSANDRA (5ème groupe CITY 2017)

« Merci pour cette formation, tu nous as donné de bons conseils et beaucoup aidés. On a repris confiance en nous, nous sommes capables d’avancer ! Les petits déjeuners, les fou-rires, les pleurs. Même dans nos pires moments, tu as su nous redonner le sourire. Cela n’a pas toujours été facile …. Mais au final « ça passe crème ! ». MALORY, MELISSA, LENNY, MARISSA et ALLISON (3ème groupe CITY 2017)

« Je me suis inscrit à cette formation avant tout pour changer mon mode de vie, qui ne me plaisait pas. Retrouver un sens à la vie, reprendre confiance en moi et me dire que tout est possible. Je veux évoluer et je vais évoluer. MICKY (6ème groupe  – 2018)

« Je me suis inscrite car je souhaite être moins réservée et pouvoir avoir confiance en moi. Pour pouvoir m’exprimer devant un public sans avoir peur. Cette formation va me permettre d’être un peu plus motivée et ne pas rester à la maison à ne rien faire. Pour pouvoir faire de nouvelles rencontres et voir de nouveaux visages. » MELANIE (6ème groupe  – 2018)

« Cette formation m’a permis de reprendre mon avenir en main et de corriger mes lacunes en français. Je suis actuellement aux études dans le but de devenir formatrice. Je pèse mes mots : elle a changé ma vie.  Autant dans l’aspect personnel, que dans ma perspective d’avenir. Je peux constater une réelle évolution, je ne suis plus du tout celle que j’étais. J’en sors confiante, grandie et pleine de projets. » CIBEL (2ème groupe 2016)

Back To Top